Les micro-crèches Happy Zou accueillent jusqu’à 10 enfants et offrent un environnement stimulant et sécurisé pour l’enfant.

Nos services : Une équipe conviviale et disponible, Une intégration au cœur de la vie de la crèche, Une amplitude horaire adaptée aux besoins des parents

Nous suivre
  /  Apprentissage de l'enfant   /  17 – Comment dire non aux enfants de manière positive ?
Comment dire non aux enfants de manière positive ?

17 – Comment dire non aux enfants de manière positive ?

Dire non aux enfants continuellement peut s’avérer problématique. Il faut vous fixer des limites et dire «non » sans dire le mot « non ». La manière dont vous le dites à un enfant peut influer sur ses réactions et ses comportements. Si vous dites souvent ce mot à votre enfant, il aura tendance à vous ignorez quand vous lui refuserez  une faveur. Il faudrait dans ce cas faire un apprentissage pour dire « non » aux enfants de manière positive. Nous vous expliquerons cela dans la suite de notre article.

Pourquoi dire « non » de manière positive aux enfants ?

En tant que parent, vous devez trouver un équilibre entre le mot « oui » et le mot « non ». En étant dans la négation systématique, vous créerez des tensions entre vous et votre enfant. L’enfant se sent empêché d’agir ou de s’amuser et ne saisit pas réellement les raisons de vos refus. Il peut alors se mettre en colère et se sentir frustré.

Quand vous optez pour une éducation positive, cela permet à l’enfant de comprendre ce pourquoi il ne peut agir comme il veut, et ne peut obtenir ce qu’il veut. Les parents doivent développer un apprentissage pour dire « non » de manière positive. Cela permettra à l’enfant d’exprimer ses émotions et ses ressentis.

4 astuces pour dire « non » de manière positive

Apprenez à dire non pour véhiculer des messages positifs  avec ces 4 astuces.

  • Trouver un équilibre

Veuillez à ne pas trop le dire. Cela paralyse l’autodiscipline d’un enfant. Il est essentiel d’obtenir le bon mélange pour permettre à l’enfant de grandir dans un environnement où il comprendra vite les situations. Si vous dites trop de fois « oui », l’enfant aura du mal à accepter les rares fois où vous lui direz « non ». Avec aussi trop de « non », l’enfant pensera que tout son environnement est négatif et deviendra une personne négative.

  • Expliquer les situations et beaucoup communiquer

Un parent doit expliquer la raison pour laquelle il refuse une chose à son enfant. Le but ici est d’amener l’enfant à comprendre les raisons de ce refus. La communication entre le géniteur et son enfant doit être simple et positive.

  • Opter pour un ton bienveillant

Le ton, quand vous dites non, doit être bienveillant et explicatif. Lorsque vous êtes tenté le dire, essayez de reformuler cela comme une déclaration sur ce que votre enfant peut faire plutôt que sur ce qu’il ne peut faire.

  • Créer des alternatives

Choisissez l’utilisation de mots plus spécifiques qui correspondent à une situation dans laquelle vous voulez exprimer une négation à l’enfant. Vous devez trouver des solutions alternatives pour montrer l’effet positif de votre refus. Apprenez à vos enfants à se contenter de ce que vous leur offrez. L’apprentissage de la négation positive permettra aux enfants d’être plus épanouis.

 

Il est essentiel de définir les règles de la vie de famille et d’en établir clairement les règles pour aider les enfants à construire leur propre vie et à apprendre à respecter les autres. «Le plus important est que vous devez vous assurer d’avoir des mots cohérents avec votre partenaire et éviter les attentes contradictoires de vos enfants», explique Arnaud Riou, auteur du livre «Parents bienveillants». La psychologue Isabelle Filliozat a déclaré que l’approche idéale est de «donner des instructions plutôt que des ordres et de développer des instructions de manière positive, plutôt que d’énumérer des interdictions». Le point d’Arnaud Riou est: “Il faut faire comprendre aux enfants l’intérêt secondaire de suivre des règles fixes pour jouir au maximum de ce plaisir.”

Poster un commentaire